Rafaely, la belle égérie